Han Soo Yun



 


Partagez | 
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Han Soo Yun     Mar 20 Sep - 23:44

I wish that we could do it again
SooKyu
Why didn't I realize ? Why did I tell lies ? How I wish that I could do it again. Turning back the time. Back when you were mine, all mine. ▬ HEARTACHE

Tenue +

Il y a un sentiment que Soo Yun connait bien. C'est enfoui là et ça fait battre son cœur , comme la musique fait vibrer son corps. ((elle se plait à vendre du rêve)) et se perd dans le partage qu'elle permet. En ce moment, la présidente passe son temps à son bar, sur la piste de danse de sa boite. Et personne ne pourra plus jamais dire qu'elle n'aime pas ça, car ces derniers jours, elle est plus danseuse qu'étudiante. Toutes ses soirées se résument au code bar et elle adore ça, si elle n'avait pas à réviser ou gérer son dortoir, peut-être vivrait-elle là-bas. Afin de n'avoir qu'à se lever pour danser.
Et ses hanches suivent la mélodie.
Sa poitrine se soulève pour l'harmonie.

Et Soo Yun danse jusqu'à en perdre haleine. Elle adore la boite, adore ses collègues -- pour la plupart. Mais plus que tout ; elle aime les regards qu'on pose sur elle. Et elle se plait à plaire. Trémousser le derrière pour quelques sifflement et exclamations sincères. Oui, la danseuse s'amuse avec un public entier, son sang s'excite à l'intérieur de ses veines. Parce qu'elle le sait, elle est faite satisfaire et si cela doit se faire par la vision de son corps en action elle n'hésitera pas une seule seconde.
On l'observe, mais Soo Yun, elle, ne voit pas.
Elle danse et ne fait que ça.

Puis elle quitte son podium, laissant sa place de reine à une nouvelle princesse. Tandis qu'elle se rend dans les loges et retire ses vêtements de scène. Pas que le mini-short et le soutien-gorge la gêne, mais il a été convenu avec la totalité des filles que tout ce qui se passait sur la scène devait rester à cette endroit ; chaque tenue diffèrent d'une danse à une autre ((mais aucune ne se mêlent à la foule)). Si elle veut profiter et se balader sur la piste avec les autres étudiants, il est évident qu'elle devra porter une de ses tenues à elle. Ainsi, et tandis qu'elle enfile sa robe noire, elle peut récupérer son sac et consulter son téléphone.

Rendez-vous dans cinq minutes près du bar.

Elle aime ça.
Quand les demandes sont claires.
Précises et simples. Ils n'auront pas besoin de se chercher, ils sauront où aller et la rencontre n'aura pas à durer, elle ne perdra pas une minute de son temps suite à une mauvaise organisation dont elle déteste être la victime. Cinq minutes, un échange, une conclusion. Puis elle pourra retourner faire ce qu'elle aime le plus ((danser toute la nuit)). C'est pourquoi elle n'a plus qu'à enfiler ses talons hauts et partir voir Mr. Rang. De toute façon, elle sait déjà ce qu'il l'attend. Des félicitations et une demande d'un prochain rendez-vous. Oui, Soo Yun adore le Code Bar, car elle peut littéralement y faire exactement tout ce qu'elle veut ; danser et boire, rencontrer et draguer, embrasser et coucher, trafiquer et dealer. Elle n'est pas l'étudiante modèle, ni même l'enfant parfaite et la jeune femme a bien plus d'un mauvais tour dans son sac.

Cette enveloppe qu'elle récupère auprès de l'homme n'est pas ce qui mettra fin aux sales coups qu'elle peut faire. Face à face, elle ne sourit pas et n'accorde pas beaucoup d'attention à celui à qui elle a rendu service, au final seul l'argent l'intéresse ((ainsi que le profit)). Il peu bien la saluer ou lui faire remarquer que cette robe lui va bien, elle n'en a strictement rien à faire. « Il ne manque rien ? » interrompu, le mari ne semble pas si content d'être snober de la sorte. Son visage se ferme instantanément et un rictus apparaît au coin de ses lèvres ((voilà on y est)). « Non. Je te recontacterai pour le week-end. » et alors qu'elle lève les yeux vers lui, s'apprêtant certainement à hocher la tête, elle n'a pas le loisir de lui répondre car elle sent une main sur son poignet, tandis qu'on la force à s'éloigner.

Si Soo Yun n'était pas dû genre à la fermer, elle aurait probablement hurler. Hors, elle ne connait que trop bien ce dos, et ces cheveux bruns. Non, pas de doute sur le kidnappeur et ses épaules contractées la prévoit par avance de la tournure que va prendre leur échange.
Elle est déjà fort ennuyée.

« C'est quoi ton problème ? T'as recommencé c'est ça ? »

Le vent frais ne la dérange pas, encore chauffée par sa danse effrénée. Pourtant, elle sent également son cœur se glacer et elle déteste cette sensation comme elle déteste le garçon ((mensonge)). Il est là, comme il l'était autrefois. Et il n'a rien perdu de tout ce qui plaisait à Soo Yun. Un seul regard lui suffit pour avoir envie d'enfouir sa main dans les doux cheveux qu'elle a si longtemps caresser, un coup d'oeil lui donne le désir d'appuyer sa tête contre le seul torse où elle s'est permise de s'endormir. Elle est là, face au garçon qui lui a volé son cœur ; deux fois.
Mais ce soir, la jeune femme n'est pas d'humeur à jouer l'amoureuse transie. Il a interrompu une rencontre importante, elle n'apprécie pas qu'on lui retire la crédibilité d'un travail impeccable.
Elle sait déjà que cet accident va se répandre.
Et si elle perd de ses clients, Min Kyu aurait tout intérêt à rattraper le temps qu'il lui fera perdre.

« En quoi tout cela te concerne ? »

Et elle reste calme, mais bout de l'intérieur et cela faisait bien longtemps qu'elle n'était pas confronter à ça ; face à son ancien petit copain, elle est incapable de faire semblant. N'arrive pas à garder son sang froid ou la tendresse qui guide parfois son âme. « Je ne sais pas ce que tu veux, mais tu ne peux pas te permettre d'arriver et mettre un terme à mes transitions ! » elle n'a pas besoin d'argent, mais elle a besoin de détruire et ces services qu'elle rend, ça lui permet parfois de combler cette sale manie en elle d'anéantir. Pour autant, elle sait qu'il se méprend. « Ce n'est pas ce que tu crois Min Kyu... » ((du moins, pas ce soir)). De temps en temps, elle est assez folle pour retenter les expériences qu'il a mis si longtemps à lui faire arrêter. Elle tire sur son poignet d'un geste brusque, car elle se brûle en le laissant la toucher.

« C'est quoi ton problème à toi hein ? Ne recommences plus jamais ça ! »

Et cette fois, elle crie un peu plus fort. Parce qu'elle n'aime pas qu'il débarque comme ça et qu'il se permette de lui parler comme il l'a fait. Pour qui se prend-t-il ? Elle a horreur du ton qu'il emploi, déteste jusqu'à son soupire. Elle voit la colère dans ses yeux et ça lui fait si mal qu'elle aimerait pouvoir gifler la sensation qui lui compresse le cœur.
Il n'est que son ex.
Il n'est rien.
((elle tente vainement de s'en convaincre))




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Mer 21 Sep - 0:23



Boombayah
Elsa et Anna

Tenue -
« Est ce que ça veut dire que je dois me teindre les cheveux en noir ? Ou est ce que je peux les garder blonds et dire que je suis Raiponce ou Aurore à la place de Cendrillon ? »
Elle ne peut pas s'en empêcher ; un rire quitte ses lèvres d'un naturel trop déconcertant pour la présidente. Elle ne s'attendait pas vraiment à ce genre de réponse. En temps normal on lui aurait probablement demandé ce qu'elle insinuait par là. Si c'était bien cendrillon ou la personne en face d'elle qu'elle qualifiait de souillon, pour autant elle n'oubliait pas avec qui elle discutait.
Et de ce fait, elle savait que si elle lui répondait oui à sa première question ; la princesse écouterait la reine et ferait ce qu'elle lui dit. Bien que tentée, elle n'avait pas spécialement envie de la voir devenir brune. Elle la trouvait nettement plus mignonne ainsi et n'allait pas risquer son beau visage à une telle catastrophe.
« Raiponce devient reine à l'aide d'une poêle. Reste blonde, et prend ce personnage. » Une réponse qu'elle accompagna d'un sourire ((qui semblait chaleureux)).
Il ne fallait pas se méprendre, Soo Yun ne faisait pas exprès de vouloir la blesser et au contraire de ce que l'on peut penser ; elle aime sincèrement la nouvelle Raiponce. Et c'est bien là tout le problème qui pourri leur relation, la danseuse ne sait pas faire autrement qu'avoir besoin d'apporter du chagrin à ceux qui parviennent à prendre place dans sa poitrine ((comme la jolie mimi)). Alors elle soupire quand sa colocataire lui pose cette question à laquelle n'importe qui répondrait non « Oui, bien sûr... tu as un copain Mimi ? » elle n'avait jamais parler de ça, mais pour ses arguments, rien ne valait une personne plus proche d'elle afin d'avoir des impacts plus importants qu'une simple hypothèse.
C'était aussi cruel qu'intelligent ((sa mère sera fière d'elle)) « Ho il faut qu'ils dorment dans une tente tout seul maintenant c'est ça que tu veux dire ? Parce que c'est vrai que j'ai pas très envie de les voir faire du sexe, même si je suis sûre qu'ils sont super beaux quand ils sont tout nus ! » et la reine soupire. Ce n'est ni de l'agacement, ni de l'exaspération, quand bien même ça y ressemble. Pour autant, Soo Yun n'est plus si content, elle n'aime pas la naïveté si flagrante de sa petite protégée ((et adore ça à la fois)). « Ben tu sais, il n'y a pas que dans une tente où l'on peut faire du sexe, donc à force d'être sans cesse à leurs côtés, tu ... limites leurs moments intimes, tu vois ce que je veux dire ma chérie ? » ces mots sortaient d'eux même, à présent, elle n'avait plus besoin de réfléchir pour avoir le rôle de la méchante reine. Les répliques étaient toutes incrustées entre ses lèvres et attendaient toujours le bon moment pour sortir et faire leur numéro. Mimi n'échappait pas à cette règle, alors à la fin de sa remarque, Soo Yun prit quand même soin de sourire afin de paraître bienveillante ((comme la gentille vielle dame avec sa pomme rouge)), elle semblait inoffensive malgré le poison qui dormait au creux de ses doigts. « Ce n'est pas vraiment ce que j'ai voulu dire. Vous êtes trois, tu tiens forcément la chandelle et c'est courageux de ta part et gentil de les soutenir, mais un couple se forme uniquement de deux personnes. En plus, tu ne penses pas qu'ils se retiennent quand tu es là ? Ils doivent sûrement tout faire pour éviter que tu sentes à l'écart. » et encore une fois, elle devenait une gêne dans le sens où ils ne pouvaient pas être naturels quand elle était là. Au fond, Soo Yun souriait, elle aimait ça ; installer le doute ((répandre son poison)).
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Mer 21 Sep - 1:12




if you do
every day every night feel like a fool


#ff0e5d

Elle le déteste.
Elle le déteste !
Et plus encore, elle semble le haïr.
« ta gueule, soo yun. »

Elle se calme. C'est comme ça, tout le temps. Comme une tension qui grimpe puis redescend. Quelque chose qu'on ne contrôle pas ; comme le temps. Elle n'est pas méchante -- pas intentionnellement -- mais elle n'est pas plus gentille que ça. Elle est comme lui, elle n'est pas blanche, mais contrairement à ce que l'on dit, elle n'est pas tout à fait noir non plus. Plutôt rouge, à défaut d'être la reine sur l'instant, elle prend la place de la pomme empoisonnée. Elle est rouge.
Et elle sait qu'elle a été trop loin,
mais il a commencé en premier.

Alors elle ne regrette rien.
À part le rejet qu'il effectue sur ses mains. Et peut-être un peu le regard dont il la couvre. La danseuse aime qu'on la regarde, mais pas avec ces yeux là. Pas venant de lui en tout cas. C'est vrai, il a raison, il n'est pas comme eux ; parce que lui, il arrive à faire battre son cœur. Sauf que ce n'est pas aussi agréable qu'avec Min Kyu. C'est douloureux, ça fait mal parce qu'elle n'a pas ce qu'elle veut. Soo, ce soir, veut boo. Mais pas le monsieur qui dort encore à l'heure actuelle.
« je sais. »
Elle n'a jamais dis qu'il l'était.

Mais ce qui la réveille, ce qui la blesse, ce n'est plus ses mots. Elle n'aime pas le sourire de Boo. Déteste même quand il l'adresse à d'autres ; et boo sourit tous les jours, alors soo lui ne veut tous les jours. Elle aimerai qu'il ne sourit plus, mais ce qu'elle veut, par dessous tout ce qu'un sourire triste comme il lui adresse, ne soit pas pour elle.
Elle baisse la tête.

« on n'est pas ensemble et on le sera pas. J'ai plus rien à voir avec toi, et tu le sais aussi bien que moi. Je suis pas seul, je l'ai jamais été, je le serais jamais. Même sans toi à mes côtés. »
« je sais. »
Oui elle le sait. Elle ne le sait que trop bien même, plus d'une fois elle reçu cette vérité. On n'a pas besoin d'elle, mais avant, ce n'était pas le cas de l'étudiant. Avant, elle se sentait plus importante. Il n'y a que sa mère, que madame Goo qui réclame sa fille à ses côtés. Sauf que la présidente n'a toujours eu qu'une demande, que boo puisse toujours avoir besoin d'elle.
Puisqu'au fond, soo réclame continuellement boo.

Mais il se trompe.
Elle était en colère, et tout le monde sait qu'elle n'est pas stable, pour autant, il ment quand il déclare qu'elle ne l'appelle que pour se faire sauter. Et il devrait le savoir, elle est sans cesse à lui envoyé des messages. Parfois, elle a juste besoin qu'il vienne la voir.
Elle est aussi triste que son sourire.

En colère contre ses mots.
« je m'acharne pas. j'ai pas demandé à ce qu'on soit ensemble, c'est toi qui ne comprend pas. je suis là, je suis là et tu ne le vois pas, pourquoi est-ce que toi, tu t'acharnes à m'éloigner ? » c'est ce qui la rend folle. En plus de son dossier médical, elle n'arrive pas à accepter que tout ne se déroule pas comme elle le veut, comme elle le voit. Elle est déjà à ses côtés, comme elle l'a toujours été -- même si ça n'a jamais été saint -- et pourtant.

Elle ne semble pas cohérente, mais dans sa tête, dans son univers, il n'y a pas plus clair que ce qu'elle essaye de dire.
« je... je ne t'ai pas fais venir pour me faire sauter, j'ai tout un répertoire prêt à prendre ta place. non, ce que je voulais, c'était juste te voir. mais ça se passe toujours de la même manière. » Mal. Parce qu'ils ont toujours eu cette relation malsaine. Et si Soo est encore en colère, si elle sent encore la folie de son acte au bout de ses doigts, elle se calme. Elle se calme parce qu'il menace de la laisser et qu'elle ne veut pas qu'il en aille. Néanmoins, pour elle, c'est quand même lui qui a été trop loin. Mais tout ça, elle ne le verra jamais comme nous, et lui, il ne le verra jamais comme elle le voit.
C'est triste, tant de folie.

Mais c'est le prix à payer.
Pour avoir été élever dans le bras d'une mère plus instable et dérangée que le reste de la planète. Soo Yun ne comprends pas ce qu'on lui reproche, car elle n'a toujours connu que ce monde là ; elle est un poison parce qu'on lui a sans cesse répété qu'elle devait l'être.
« ne me touche plus. »

Il en est hors de question.
« d'accord. » menteuse.
Quelle fille ingrate, il ne lui voudra que quelques minutes pour rompre ces mots. il devrait le savoir. « reste. » elle s'éloigne, mettant les mains dans son dos, elle sait qu'elle a été trop loin, mais elle se répète sans cesse qu'elle n'est pas celle qui a lancé les hostilités, alors elle n'a pas vraiment de regrets -- ou de remord.

« je ne suis pas méchante non plus. » juste différente.
Et un peu folle aussi, mais pour elle, tout est normal alors elle ne comprend pas. Elle ne saisit pas la gravité du comportement qu'elle lui a fait enduré. Même si ce n'était rien, comparé à ce qu'elle peut faire, elle ne se sent pas responsable. Mais elle a mal, mal parce qu'il ne sourit pas.
Elle déteste pourtant le voir sourire.

« s'il te plait. reste, mais ne n’énerve plus. euh... je suis désolée, pour la cigarette. » elle ne sait pas pourquoi elle s'excuse, mais un jour le médecin lui a dit que si quelqu'un semblait triste, et qu'elle était la seule présente, alors c'est qu'elle était sûrement responsable de sa tristesse, alors elle devrait s'excuser. Ce jour-là, elle a répondu qu'elle ne savait pas pourquoi elle devrait le faire et si c'était mal d'en être la cause, alors son psychologue lui a simplement rétorquer excuse-toi quand même pour dissiper les doutes et donne la première raison qui te vient en tête. « j'ai eu mal, alors tu devais avoir mal toi aussi, c'est normal hein ? » non.

Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Ven 7 Oct - 23:29



We're not broken just bent
feat. JAYUN

Tenue –
C'est qu'elle s'entête.
Elle sent la fièvre, la fatigue et elle voit bien.
Que les médicaments ne marchent pas, qu'elle devrait dormir.
Elle ne sait pas pourquoi elle reste là, à la boite. La musique est trop forte, il fait trop chaud, elle a mal. Partout ; à la tête, à chacun de ses muscles. Et la chaleur n'est pas agréable, ce n'est pas celle qu'elle possède quand elle est avec Hae Jin. C'est différent, c'est chiant et la sueur perle à même son front. Tout le monde le voit, personne n'en parle. Elle n'aime pas qu'on lui fasse remarquer qu'elle peut être faible, c'est pourquoi elle se tait et prie les autres de le faire aussi.
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Dim 30 Oct - 21:19

dear darkness,
Les êtres nous sont d'habitude si indifférents que, quand nous avons mis dans l'un d'eux de telles possibilités de souffrance et de joie pour nous, il nous semble appartenir à un autre univers, il s'entoure de poésie, il fait de notre vie comme une étendue émouvante où il sera plus ou moins rapproché de nous.



Elle avait une petite idée du pourquoi elle était là ; et c'est sûrement ce qui la faisait sourire autant. Ce genre de situation était l'essence même de sa vie, de son éducation. Soo Yun n'était pas née pour être aimée, elle était là pour rendre son amour si illusoire qu'il blesserait forcément quiconque s'en approcherait. Et qui ferait connaître la haine au plus gentil des chevaliers servants, princes charmants. La présidente n'était jamais en retard, même délibérément, ainsi elle se présenta à l'heure à leur rendez-vous et ne lui accorda qu'un signe de tête à ses salutations. Elle n'était pas d'humeur à être polie, elle lui souriait néanmoins, comme s'ils avaient pu être ami. Il ne fallait pourtant voir qu'une subtile provocation de plus. « On va faire semblant que tu m'as amené ici car tu adores... Les baguettes magiques. » ils savaient tous les deux qu'elle avait choisi un lieu aussi ridicule simplement pour ce moquer de lui. Et elle ne le cachait même pas, si néanmoins il préférait le voir ainsi elle n'ajouta rien et le laissa parler. Il fallait reconnaître qu'elle aimait quand ça allait directement droit au but. « Oh, crois-moi, malgré ton existence insignifiante je sais que vous êtes là. » la princesse et ses deux chevaliers. Elle n'était pas si idiote pour les oublier et les avait minutieusement pris en compte dans ses équations. Quant à son avertissement... la danseuse le regarde un instant, restant interdite et s'il pense avoir fait son effet, ses espoirs s’envoleront bien vite en l'entendant rire comme elle le fait. Une menace ? Soo Yun aime toujours qu'on essaye de lui faire, malheureusement elle n'est pas réellement impressionnée et se fiche bien de souffrir. Le rire franc qui quitte ses lèvres, elle ne tente même pas de le retenir et alors qu'elle se rapproche de son interlocuteur, main sur la hanche, elle hausse intentionnellement les épaules. « Je ne fais rien d'autre qu'être une sœur. » mensonge. Toujours. Et quand bien même Mimi le pense, ce n'est pas le cas de Soo Yun. « J'aime Mimi, et je me dois d'être là pendant que ceux sur qui elle compte le plus la laisse pour vivre leur histoire. Si elle arrive tellement à penser qu'elle vous dérange effectivement, c'est qu'au fond je n'ai pas tout à fait tort, tu ne crois pas ? » c'est vrai, faux, hypocrite et sincère à la fois. C'est Soo. « Tu penses m'impressionner peut-être ? Tes menaces n'ont aucun impact, je déteste perdre mon temps alors si tu m'as fais venir pour ça, tu peux toujours retourner pleurer dans les bras de ton mec. » ce qui est bien, quand on est proche de Mimi comme elle l'est, c'est d'apprendre facilement ce qui se passe au sein du trio. Et c'est plus facile de s'en servir et de mentir sur des informations rien que pour remuer le couteau dans la plaie.

made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Lun 31 Oct - 12:14

Friends with benefits

« Spread your legs and set me free. »
outfits

Il y avait entre eux un jeu qu'elle aimait très particulièrement et qui avait une saveur différente que s'il avait été joué avec un autre. Elle trouvait qu'il avait un charme suffisamment efficace pour l'intéresser et la rendre aussi désireuse que joueuse. Ce même jeu qui dessinait de doux sourires narquois sur leurs deux bouches. En soit, un être observateur aurait été capable de voir jusqu'à la tension sexuelle qui émanait d'un simple échange. Cette aura provocatrice et tentatrice qui les poussait inlassablement à la perversion d'une relation normalement platonique.
Elle s'amusait de cette situation,
comme un chat se joue d'une pelote de laine.

Et un rire s'échappe alors qu'elle regarde son bras, avant de revenir à ses yeux et les embrasser d'un regard. Une mine faussement outrée sur le visage « Comment ? Je n'ai jamais vu tant de prétention chez un homme monsieur, je ne suis qu'une élève allant à la bibliothèque pour travailler. » mensonge, mensonge et vérité. Quitte à dire quelque chose de vrai, il faut équilibrer la balance avec deux autres mensonges. Incontestablement.

Et elle fini par sourire, parce qu'ils savent tous les deux qu'elle pourrait en être capable et quand bien même ce n'était pas le cas aujourd'hui, elle aurait pu le suivre pour le prendre par surprise


© Frost
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Mer 30 Nov - 11:35

what the hell
tenue ☆ tout a été calculé. Pensé de sorte à ce que le doute s'installe, que la certitude d'être dans un piège soit détruite. Ce n'est pas une aura de détresse ((ou un décor à en faire vomir le pire des psychopathes)) ce n'est rien de tout ça. Seulement une mise en scène, de la main d'un maître. Amatrice et talentueuse, un cauchemar dirons certains. C'est dommage, pour le destinataire du message. C'est passionnant, pour la présidente. Alors elle sourit et range son téléphone.

Il viendra. Parce qu'ils viennent tous ; peu importe qu'on l'a déteste. Même si on dit qu'elle est folle, qu'on devrait l'enfermer. Parfois certains voudraient la tuer, mais la finalité c'est qu'ils répondent tous présents à ses requêtes. Soo Yun est fière ((beaucoup trop)) alors elle s'amuse déjà.
Et elle continuera de le faire,
en face et en arrière.

2h26.

C'est tôt et tard à la fois.
C'est comme soo. C'est tout et rien.

Elle aurait pu être plus cruelle, attendre encore une petite heure. Pour l'enfoncer encore plus le paradoxe de cette heure qui n'a plus vraiment de définition. Plus vraiment de repère ; une heure perdue dans le temps, une aiguille qui ne parvient plus à suivre le cadran. Et c'est beau, vu de cette manière là. Mais c'est moche exploitée à la façon soo.

Elle referme la porte, la verrouille ((ne sait-on jamais)) avant de faire claquer ses talons hauts. Ébouriffant un peu plus ses cheveux, avant de les lisser. Et les mains dans les poches, elle s'avance jusqu'au bar. Un bar qui n'est pas le sien, qui ne le sera jamais. //elle n'en veut pas — être la reine d'un bois aussi fade.

« je m’appelle pas sos princesse en détresse, donc j’espère que t’as une bonne excuse ok ? » sourire désolé. détresse fictive. « premièrement ; apprends la différence entre reine et princesse. tu ne parles pas à ta pauvre petite catégorie. sos majesté en détresse, ça sonne bien. » un rire, qu'elle fait légèrement fuyant. Comme pour dire ; j'essaye de détendre l'atmosphère avant la tempête bb, prépare toi. elle veut pas faire la paniquée tout de suite, ça serait trop facile //trop calculé. alors elle sourit, devant l'assemblée. C'est pas un rencard, mais elle doit le faire croire. « dans quel genre de plan foireux tu t’es foutue, encore ? »

Elle serre le poing.
C'est faux.

et elle passe une main dans ses cheveux, songeant à se prendre un verre. Sauf qu'elle fini par hausser les épaules, pour ignorer la question. Elle ne doit pas être encore prête à le dire ((à avouer)) ce crime qui n'en est pas un.
Mais la tentative qui suit l'exaspère et elle relève les yeux vers lui. Elle attends ; un, deux, trois, quatre, cinq, six. « si tu me manquais, je me serais directement glisser dans ton lit. tu le sais, n'est-ce pas ? » qu'elle en est capable. évidement.

Elle aime bien soo, foutre la merde dans sa vie et au fond elle aime aussi qu'il lui fasse ; ainsi elle peut se venger sans faire le premier pas ; mettre cette simple envie de le taquiner sur la base d'un retour de bâton. Pour assumer cette semi importance, c'est un point qui a son talent. « je... on peut pas en parler ici Hansol. ça a dérapé. » et d'un mouvement de tête, elle indique un escalier ; qui mène aux appartements du bar. on peut les louer, on peut les utiliser, alors elle sait que son plan n'a pas de fail.

Elle se redresse, se rapproche.
(et lui prend la main)
ils n'y ont goûté qu'un court temps, mais ça aura été suffisant pour justifier cette initiative. « Viens. »
et elle le guilde,
vers la scène de crime.
Elle s'arrêtera probablement devant la porte de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Jeu 1 Déc - 19:27




if you do
every day every night feel like a fool


#3F0432


« pourquoi je m'acharne à vouloir t'éloigner ? parce que t'es quelqu'un de beaucoup trop mauvais. » ce n'est pas vrai.
c'est faux, elle le sait.
Elle le sait parce qu'elle se souvient.

De ce qu'il disait avant, ce avant qui semble disparu. Soo n'est pas mauvaise au sens propre du terme. Soo ne cherche pas à l'être, il est facile de mettre la faute sur son éducation ; plus encore sur les épaules de sa mère. Et ça serait là, cette solution de facilité qu'approuver ce que les psychologues affirment //elle suit sa maman.
Pauvre enfant, son seul repère est cassé.
Elle vit dans une illusion abîmée par ce qu'ils appellent tous la folie. Mais Soo n'est pas mauvaise, juste un peu différente.

Et c'est cette rareté qui donne une impression d'agressivité.
On ne comprend, alors on l'associe à un terme que l'on n'aime pas.
(on aime tous décidé de la choisir)
(la facilité)

« tu écartes la difficulté ? je me corrige, tu n'es pas méchant. tu es faible et lâche. » et elle ne veut pas être blessante, ce n'est qu'un constat, la conclusion logique du miroir fissuré qu'est le reflet de sa compréhension de la vie. « si je suis beaucoup trop mauvaise à ton sen, alors impose moi tes principes et fais de moi une personne que tu considères comme... bon. mais ne fuis pas. » //et ne m'éloigne pas. c'est une sorte de détresse et une assurance vulgaire. comme une moquerie, comme un conseil, c'est si vague, si distrait que la définition n'est pas définie.
Elle hausse les épaules.
et elle écoute s'il le veut.
« menteuse. tu cherches toujours ça ; tu crois que si on couche ensemble, j'serais de nouveau à tes pieds, comme un putain de chien. mais c'est pas ça la vie poupée, je suis pas un de ces queutards qui crèvent de pouvoir fourrer leur queue entre tes cuisses. moi j'ai un minimum d'amour-propre, c'est une notion trop abstraite pour toi. » soo ne mens pas à boo. alors même que la mythomanie est l'une des secondes peau de la présidente, la firestone ne s'entend que rarement le faire en sa compagnie. Ainsi, cette simple accusation semble la toucher en plein cœur et elle perd la raison un instant ((encore)).

Elle relève les yeux et se mord la lèvre ; tout ça n'est pas vrai (et ça l'est un peu en même temps). pourtant elle ne supporte pas, qu'il dénigre à ce point le désir qu'elle éprouve pour lui. la vie est relative, l'amour-propre également. Et Soo Yun n'est touché ni par l'un, ni par l'autre. Elle s'ennuie ((s'amuse)) de cette perte de temps flagrante.
« nous n'avons pas coucher ensemble et tu es là. je n'ai pas besoin de ça, ne le vois-tu pas ? donne toi bonne conscience si tu le souhaites et invente les excuses qui te plaisent, pour ce que j'en ai à faire. » elle n'aime pas.
elle déteste tout ça.
mais elle ne sait pas quoi exactement

quand il recule, elle veut avancer, mais elle fait l'ultime effort de se retenir et reste à sa place, ses mains toujours nouées dans son dos. et elle nie encore une fois, d'un signe de tête, elle n'est pas méchante. ce n'est pas sa définition à elle. oui, sooyun ne comprend pas ((et ne comprendra jamais)) parce qu'elle n'a pas envie de le savoir.
c'est trop de changement inutile, de perte de temps, sa vision actuelle l'a satisfait pleinement et au diable les avis de son entourage. elle n'est pas là pour faciliter la tâche, ne le fera probablement jamais.
elle ne veut même pas comprendre le ton de sa réponse et n'écoute que la satisfaction de le voir accepter de rester. que ce soit forcé ou non.

« mais j'ai besoin que tu m'donnes une vraie raison, soo yun. si j'suis là simplement pour que t'aies le plaisir de m'voir, ça n'a aucun intérêt pour moi. j'ai froid, et j'veux rentrer. » elle regarde plus loin, au contraire le simple fait qu'elle veuille le voir devrait suffire à ce qu'il continue d'avoir froid. « allons boire un café, ce n'est pas très loin et ils sont excellent. un petit stand ambulant qui ne se montre qu'après minuit. ce n'est pas grand chose, mais ça a son charme, c'est suffisant pour ta raison ? je t'invite et on prendra à emporter, c'est joli ici. durant la nuit. » elle penche la tête sur le côté et n'est pas certaine, elle ne sait pas trouver une raison à proprement parler ; pour elle, sa simple présence est nécessaire. « ça pourrait être une source d'inspiration, pour quelqu'un comme toi. »
ça, c'est nettement plus concret.
même si elle ne voit toujours pas pourquoi elle fait ça.

et elle s'apprête à démarrer, pour ne pas lui laisser l'occasion de l'en arrêter. elle sait qu'il viendra, si elle commence à marcher.

Mais cette question pique sa propre curiosité.
pourquoi, hein. parfois, elle aimerait pouvoir lui répondre sincèrement ((comme ses anciens sentiments))
elle n'y arrive pas, pourtant.
puisqu'elle n'a pas nécessairement la réponse qui correspond à un mode de vie plus net que le sien. ainsi, elle hésite, mentir ou dire sa vérité. dans tous les cas, elle passera pour une folle, alors elle soupire et croise les bras à sa poitrine en lui indiquant le chemin. Elle marche et s'assure qu'il la suive pour reprendre la parole et rompre ce premier silence calme.

« parce qu'ils ont une femme. » et de l'argent. deux des critères qui lui permettent de combler cette oppressante envie de tout détruire.
« maman me l'a toujours dis, ne te fais pas avoir par les hommes comme ça. et prouve à ces dames qu'une maison et une bague ne signifient pas le bonheur. » et elle sourit, parce qu'elle aime madame han. parce que sa génitrice est le centre même de son univers. on ne peut pas faire confiance aux gens

« on ne peut pas faire confiance aux gens Soo Yun, c'est le pire des mirages, ne l'oublie pas et transmet le à ces femmes ; c'est ce que je fais. elles n'ont pas conscience de leurs erreurs, il faut bien que quelque le leur apprenne. elles ne pleurent jamais plus de trois semaines. » enfin le pense-t-elle, elle se laisse de leur détresse après ce court temps et ne s'intéressent plus à elle. « et puis ça rapporte bien, quand c'est une demande privée. » c'est un marché qui fonctionne bien et elle n'a pas honte de le lui dire à lui, mais elle ne se rend pas compte de la gravité de la situation.

avant, minkyu le lui aurait appris et l'aurait arrêté, mais à présent, il n'y a plus personne pour s'en occuper.
Et soo yun aime tellement détruire,
tout ce qu'elle ne peut pas obtenir.

« nous y sommes ! »
et elle l'abandonne pour demander ce qu'elle veut et paye quand tout es prêt, à emporter c'est bien meilleur, parce qu'elle n'aime pas leur chaise en fer. Alors elle reprend son chemin comme une gamine à qui on venait d'offrir un ballon magique.

Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Ven 2 Déc - 23:53







MO

ca



« t'es le genre de fille qui me fait regretter d'être gay. et tu sais pourquoi? parce que j'aurais pu t'emballer, t'aurais craqué pour moi et je t'aurais culbuté tous les soirs d'une force qui dépasse ton imagination. j't'aurais fait crier à en réveiller séoul; tout ça pour que ta belle voix s'éteigne et tes foutus mensonges avec. si j'avais su, ce soir-là... »
« hé bien quoi ? tu aurais fais quoi ? »

soo yun n'avait pas réellement compris.
Personne n'avaient saisis, en réalité.

La brutalité et la vitesse de la scène avait surpris tout le monde ; la présidente également. elle savait ((attendait)) qu'il réagirait ((sa réaction)), mais elle l'avait peut-être un peu sur-estimer. parce qu'il fallait vraiment être idiot pour se pointer ici et faire une crise devant la clientèle. pensait-il un peu à sa réputation ? il était toujours plus efficace de taper dans l'ombre //ou d'envoyer un sms au bon moment.

« ça me fait rire, les personnes qui se jouent des "si" c'est dommage. tu n'as rien fait et tu es gay, alors ne parle pas sans savoir, tu suppose beaucoup de choses, en plus de te croire irrésistible ; une partie de jambes en l'air ne change pas la vie d'une femme. »

et la danseuse souriait.
elle était en colère ; pour le mocca'fé qu'ils venaient de rénover,
elle était amusée ; de l'effet immédiat qu'avait eu cet article américain.

« maintenant, dis-moi c'est quoi ton problème, soo yun. »

en soit, elle n'avait pas de problème.
c'est vrai, soo n'en avait pas, elle ne faisait jamais de mal à quelqu'un avec de mauvaises intentions, c'était simplement sa manière de vivre. apprendre aux autres la douleur, l'énervement, la détresse.
celle qu'elle voyait dans ses yeux et qui lui donnait envie de rire.

« je ne comprends pas julian, de quel problème tu me parles ? je n'en ai pas. alors si tu pouvais simplement éviter de ruiner le travail de mes fire, ça serait déjà une bonne chose... je te sers un café ? »

qu'elle lui fera payer, bien sûr.
regardant ce qui ressemble à un fraisier couler le long du mur, soo hausse les épaules et d'un rictus, elle reporte son regard vers lui « une part de fraisier ? nous réservons la pièce montée pour le nouvel an... » et c'est une moquerie de plus, un rapport à un message, mais les personnes aux alentours ne peuvent pas comprendre. devant eux, elle passe pour la gentille qui tente de calmer le colérique...
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Lun 5 Déc - 13:36

tout ce temps caché dans mes pensées tout ce temps sans jamais y croire tant d'années si loin de ce monde et de la vérité
booyun
tenue ▬ Seize mai de cette année, le début du festival des lanternes de lotus

la journée n'a pas été... bonne.
soo yun ne sait pas ce qu'elle regarde ; assise au bord de son lit. le désespoir au pas de sa porte, la colère au bout de ses doigts. et il n'y a rien qui ne pourrait la calmer, elle le sait, elle regarde son horloge avec une impatiente lourde. elle ne s'attends pas à être calmer, se dit même que la soirée va être longue ((fatigante)) et qu'elle sera d'une humeur massacrante.

il n'est pas très tard, mais pas très tôt non plus.
début de soirée et fin de journée.

un regard vers l'horizon, puis vers les lits vides de sa chambre, habituée à travailler, à réviser, à ne jamais souffler. elle s'autorise à se diriger vers la salle de bain pour se changer et passer une soirée tranquille ; sous la couette avec un jeu ou un livre ((peut-être)).
sauf que ces plans sont contrés, la voilà qui jure à travers la pièce, elle regrette de ne pas avoir coupé son téléphone, prête à si désagréable que n'importe qui n'appellerait plus jamais ; « bébé, j'tattends en bas du campus, ce soir t'es à moi. » elle allait être désagréable avant qu'elle n'entende sa voix.

il
il avait le don de l'oubli, de lui faire oublier.
les traces de sa mauvaise humeur et de ses peines. des ses erreurs et de ses déceptions. alors ses muscles se détendent et son sourire s'élargit ; rien ne pouvait calmer la demoiselle, rien sauf lui.
parce qu'elle avait des sentiments qui ... qui lui faisait vibrer le cœur. des battements qui auraient fait horreur à sa mère, mais qui réchauffaient très étrangement la fille. elle n'avait pas l'habitude ((ni l'envie)) d'être si vulnérable et si désireuse pour une seule et unique personne.

alors le sourire à présent aux lèvres, elle se dirigea vers la salle de bain pour une autre raison que se déshabiller ; plutôt se refaire une beauté.un brin de toilette, les cheveux à présent lâchés et coiffés, la tenue lissée et les chaussures nouées, la brune attrape son sac et disparaît dans les couloirs. parce qu'il l'attends et qu'elle est pressée de le retrouver //de l'enlacer.

« boo. »
elle n'a pas le temps, pas le temps de niaiser, de parler, d'imprimer. seulement de nouer ses doigts aux siens et se laisser approcher. le laisser passer ses barrières et l'embrasser.
répondant avec envie à l'étreinte, la main libre s'appropriant sa nuque — puis ces cheveux. la langue joueuse de l'être haït par sa mère rend joueuse celle de la fille. et elle en profite, de cette intimité, et elle aime cette proximité, elle l'enlace en se fichant d'éventuels passants.

parce qu'elle est dans sa bulle soo, dans la leur.
que ce doigt sur son cou lui inspire bien des merveilles.
« on y va ? j'ai un truc à te montrer. » aie. ça fait mal, ce battement de cœur incontrôlé. son sourire est si contagieux qu'elle se sent elle aussi d'humeur taquine, à présent, sans plus la moindre trace anxiété. elle le suit, gardant cette grande main dans la sienne, elle caresse sa paume d'un geste naturel. ce n'est ni calculé, ni joué, ni prémédité. c'est eux, c'est ça, le couple qu'ils forment. un mélange de rêve et de réalité, de vrai, mais pas de faux, une sincérité qu'elle n'a que peu côtoyé,
elle aime.

« tu m’emmènes ou ? »
elle n'est pas si curieuse, en réalité, parce qu'elle le suivrait même dans un lieu sombre et fermé, les yeux bandés. « choisis celle que tu préfères, c'est moi qui t'invite. » elle n'a pas remarqué le changement de décor, tant elle était focalisé par les épaules du garçon, que son regard vagabondait de ses omoplates à ses reins. alors, elle demande un parfum de menthe, parce que c'est la première chose qui lui vient et et qu'elle n'a pas besoin de s'éterniser trois ans sur une carte aux goûts plus basiques que n'importe quel stand ((et ça serait du temps en moins à contempler son copain)).

et elle continue. alice suit le lapin, le chapelier veut l'histoire d'alice, elle est l'un et l'autre, tandis que boo... reste le lapin ou devient le cheshire, qui la guide vers le lieux qu'il désire. et elle regarde l'immeuble avec interrogation, mais ne dit rien et continue son chemin, jusqu'à lui, jusqu'à l'endroit qu'il a choisit. elle ne comprend pas, mais elle s'installe et elle le regarde. et il la regarde ; le temps ne fonctionne plus très bien ((pense-t-elle)) « j'espère que t'as pas peur du vide. si tu veux tout à l'heure on pourra redescendre, mais ils vont lancer les lanternes faut pas rater ça. » « je n'ai pas peur, quand tu es là. »

et à contre-cœur, elle reporte son regarde vers le ciel. c'est beau, c'est vaste, c'est grand, mais ça ne l'atteint, pas autant qu'il peut la toucher lui. pourtant elle ne dit rien, elle regarde et attends, parce qu'il y tient et qu'elle est bien ; là épaule contre épaule, avec sa glace à la main. le bras s'installe et les lumières s'en volent. c'est beau, c'est vaste, c'est grand, mais ça ne l'atteint alors elle ne comprend le sourire qui s'étend sur ses propres lippes, ni la chaleur qui monte à ses joues tandis qu'il dépose ses lèvres sur son épiderme. elle ne sait pas pourquoi, mais elle comprends un peu plus certaines scènes de films ; qu'elle critiquait la vieille.

un léger rire quitte sa bouche et elle tourne la tête pour reposer quelques secondes ses lippes contre les siennes. c'est puéril et enfantin, mais elle ne pense plus à rien, la tête à son épaule, accompagné d'une légère morsure avant de se reposer dessus, elle laisse sa langue déguster l'aliment froid et ses regarder ce qui semble chaud. « on est pas obligés de redescendre. on est bien là. » loin du monde, loin des gens, loin des tracas. en amoureux, collés l'un à l'autre. lui tendant son cornet, elle continue de voir le ciel //admirer toutes ces promesses. elle ignore si elle est ennuyée ou émerveillée, elle sait simplement qu'elle ne changerait sa place pour rien au monde. « tu prévois ça depuis quand ? » il pense à elle depuis quand ? à eux ainsi depuis quand ?
croire en nous


Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Lun 5 Déc - 14:18



Pull the sheets
soopyo


tenue ▬
elle se disait parfois ; que c'était une bonne chose de venir à la boite sans avoir à devoir travailler. qu'être cliente avant danseuse, avant patronne, ce n'était pas si mal. si seulement les personnes présents ce soir ne la connaissait pas. entre verres et invitations plus intimes, soo yun n'avait plus qu'une envie ; rentrer.

et c'était si rare qu'elle ne soit pas d'humeur à jouer qu'elle s'interrogeait elle-même sur l'état invisible de ses humeurs. on la pensait froide //folle, et elle se demandait si ce n'était pas réellement le cas ; tandis qu'elle ne daignait même pas regarder l'homme qui lui présentait une vodka-pomme préparé avec soin par le barman qu'elle avait elle-même recruté. pas l'envie de flirter, pas l'envie de travailler.
soo yun était fatiguée.

un état qu'elle ne connaissait pas ; mais qui semblait déjà bien amoureux d'elle. ah la la, peut-être devrait-elle se résoudre à partir, il y avait pas mal de chose à faire au dortoir des firestone. elle y était presque. soumise à cette résignation vulgaire tandis que son téléphone l'avertissait de l'arrivée d'un sms,
rien qu'avec son nom,
l'envoyeur semblait avoir refait sa soirée.

et d'un sourire sur les lèvres, elle ne put s'empêcher de l'ignorer. répondant avec un entrain rare, et bien caché derrière l'écran. des phrases d'une banalité et d'une honte presque moderne. elle se contenta, à la fin de l'échange, de confirmer ce qu'ils savaient déjà tous les deux. « on se voit au code bar. » ne lui restait plus qu'à attendre celui qui pouvait se permettre de la nommée ma dulcinée sans se faire tuer //et accessoirement, sans passer pour le pire des nazes.

ainsi, et pour éviter la moindre gêne qui pourrait être occasionnée, elle se dirigea vers cette salle spéciale qui n'était pas encore ouverte au public, mais qui ne tarderait pas à voir le jour dans le quartier étudiant. s'enfermant à l'intérieur avec cette pancarte magique, qui indiquait à tous qu'il ne pouvait pas rentrer ; puisqu'il était marqué que la pièce était occupée. et chaque employé savait qu'il ne devait en aucun cas contrarier la présidente.

puisque la danseuse n'aimait pas qu'on la dérange.

elle attendit l'heure de rendez-vous en s'occupant comme le ferait n'importe quel firestone avec son rôle ; en préparant les événements de sa société pour la nouvelle année. tandis que son téléphone lui alarmait enfin les vingt-deux heures qui annonçait la fin de cet ennui.

le début de ses petits désirs, elle prenait un malin plaisir à être aux côtés de son rendez-vous, de part leurs caractères explosifs. de ce fait, mas sans se presser, elle redescendit au bar et s'installa sur une de ses chaises hautes, qui collaient tant à l'image qu'on se faisait d'un lieu où l'on pouvait boire. « je suis au bar, mais je ne t'attendais pas durant des heures babe. » quoique qu'elle le pourrait, mais elle se privait bien de le lui dire. nourrir son ego ne faisait pas parti de ses priorités ((et en vérité, soo yun n'était pas aussi patiente)).

©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Mar 6 Déc - 13:53

Friends with benefits

« Spread your legs and set me free. »
outfits

Et d'un sourire, la danseuse écoutait les paroles de son professeur, qui se plaisait à l'accuser à son tour. Il était légitime pour lui d'affirmer ce genre de comportement de la part de l'étudiante. Puisqu'elle pouvait aisément être du style à suivre le jeune homme simplement pour pouvoir le pousser à bout. Et accessoirement, lui faire faire ces choses irraisonnables dans ces lieux empruntés de tous. Elle se souvenait très bien de ce moment dans les couloirs, où la présidente avait parfaitement réussis à lui faire oublier tout principe. Et c'était cette même lueur qui brillait dans ses yeux.


« Professeur. »

© Frost
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Jeu 22 Déc - 9:51



résolutions
booyun


tenue ▬
soo yun avait menti. encore.
la danseuse n'était pas accompagné, du moins pas dans le sens où elle le sous-entendais. elle n'était ni occupée, ni retenue quoique ce soit et aurait pu être là dans les cinq minutes qui suivaient la réception du message si elle n'avait pas constamment cette fierté de ne pas être complètement soumise à ses demandes.
si seulement elle pouvait se persuadée qu'elle était capable de ne venir qu'en 2018.

ils savaient tous les deux, tous les eux, qu'aucun d'entre eux n'en était capables.
et en marchant aussi lentement qu'une limace, la présidente s'interrogeait à nouveau sur les raisons qui le menaient à lui. pourquoi ne parvenait-elle jamais à ne pas répondre présente, à ignorer ses messages ((ils étaient si rares)) ça ne serait pas réellement compliqué.
pourtant, elle était là, mains dans les poches son blouson, affrontant le doux froid de ce mois d'hiver durant un jour de fête. les joues glacées et le nez un peu plus coloré.
pourquoi allait-elle toujours le voir...

elle se sentait étrange. différente.
misérable
parce qu'elle sortait d'un rendez-vous avec sa mère et que les marques commençaient doucement à brûler sa peau. si elle ne s'était pas cognée au bord du lit, elle n'aurait peut-être pas cette douleur naissante au creux de ses omoplates, peut-être même aurait-elle pu éviter les coups suivants. si les infirmières n'auraient pas mis aussi longtemps à lui injecter le calmant, elle n'aurait jamais eu ces petites apparitions de bleus sur les bras ou sur le vendre. sa mère est folle, mais soo doit l'être encore plus de ne pas lui en vouloir, de  c o m p r e n d r e  son geste et de l'autoriser à recommencer. d'affirmer aux médecins que ce n'est rien, qu'il s'agit d'un mal nécessaire.
personne ne peut comprendre,
l'amour qui l'a lie à sa mère.

comme elle ne parvient pas à saisir ce qui la relie au firestone. elle devrait le détester, non pas l'aimer.
elle ne devrait même pas être sûre de ses sentiments pour lui et les nier comme elle a toujours réussi à le faire.
si haïr ce qui la pousse ainsi vers lui ne semble pas suffire, le détruire semble la mettre à terre aussi. elle finit par ne plus savoir quoi faire et comme avec sa génitrice, elle ne parvient qu'à accourir jusqu'à lui. elle déteste cet attachement, que ce soit envers l'un ou envers l'autre...

devant la devanture de la laverie, soo yun est partagée entre la fierté de cet achat et la crainte de voir boo. puisqu'elle le sait, ce soir, la danseuse n'est pas capable de contrôler ce qui ressemble à de la peur. terrifiée à l'idée de perdre sa mère, apeuré d'être complètement sous l'emprise de ses iris qui ont rythmé sa vie durant plus d'un an. et d'une inspiration lente et tremblante, elle reprend son masque, laisse sa vulnérabilité sur le pas de la porte.

ce n'est que boo.
ce n'est que des coups.

« je suis là, qu'est-ce que tu me veux ? » et elle prend cette air détaché, ennuyé. parce qu'elle ne doit en aucun cas se montrer affecté. elle croise les bras à sa poitrine et s'appuie contre une machine... elle s'interroge encore sur l'utilité de ce commerce. et prend soin d'éviter, à tout prix, le regard du garçon pour qui elle se déplace dans l'instant sans la moindre négociation.

©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Jeu 22 Déc - 10:15



la reine des neiges
& le cliché du prince
sooseong


tenue ▬
l'hiver...
ce n'est pas une saison que soo yun affectionne. on ne peut même plus parler d'ignorance quand une certaine rancœur s'installe au creux de sa poitrine à la simple idée de mettre les pieds dehors.

la présidente le sait,
elle est fait pour l'été,
les jours chauds où elle peut s'exhiber.  

et c'est problématique quand on a envie de sortir. de prendre un peu d'air, de se promener pour le simple but de profiter ; profiter du soleil, de la pluie, de l'herbe, du sable. en hiver il n'y a rien qui lui donne envie de mettre les pieds dehors, pourtant elle n'a pas nécessairement envie non plus de rester enfermée dans le dortoir ; dans sa chambre, ni dans son bureau. et il fait trop froid pour aller à la boite, pour regarder comment fonctionne la laverie ou même préparer la carte du restaurant de ramen qu'ils vont ouvrir.

tant à faire,
sans le moindre souhait de les réaliser.

soo yun est un peu fatiguée, d'être si studieuse, d'être trop débauchée. elle aimerait tant s'octroyer une pause sans le moindre risque de culpabilité ensuite //des regrets qu'elle va se créer elle-même, pas pour les autres.
alors en pénétrant dans la douche, elle se demande ; ce qu'elle pourrait faire. incapable de rester en place, passer sa journée sous la couette n'est même pas envisagée. tout comme celle qui est de rester assise derrière son bureau de présidente.

un soupir,
des gouttes d'eau.

elle laisse la douche réveiller ses sens et son corps endolori. bercée par le jet chaud et le sons de l'eau qui s'écrase contre sa peau.
il ne lui faudra qu'une petite heure pour se préparer et toute une journée encore à organiser. si elle pouvait avoir le déclic, celui qui lui dirait quoi faire sans la fatiguer de chercher durant des autres un programme qu'elle e finira pas par faire...

ce n'est qu'avec sa serviette sur la tête et autour de ses formes qu'elle regagne la chambre, qu'elle reporte le regard sur l'hiver qu'elle n'aime pas.
c'est la qu'elle la voit
cette poudre blanche qui tombe du ciel et qui, pour une raison qu'elle ignore, l'émerveille. la danseuse termine de se préparer et attrape chaussure et blouson.

ces pas la mènent naturellement vers les jardins de l'université où elle porte les yeux vers le ciel. tendant les mains pour capturer ces flocons de neige.
soo yun n'aime pas l'hiver,
et encore moins la neige.

mais elle adore cette sensation de frisson qui se dépose délicatement sur sa peau, qui étire indéniablement ses lèvres dans un sourire discret ((plus sincère que n'importe lequel)). elle ferme les yeux et laisse la glace douce se poser sur son visage.
puis très simplement, elle s'agenouille et attrape un peu de cette poudre pour la faire tomber d'entre ses doigts ; ou pour souffler et faire voler ces flocons de glace.
soo yun, en cet instant, ressemble à un enfant.

©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Jeu 22 Déc - 11:06


tenue +
il y avait à ce stand trop de personne que soo yun ne désirait pas spécialement voir, pourtant qu'ils dépensent autant consoler cet ennui de ne pas pouvoir les provoquer ; que voulez-vous, travail et ambition avant haine et coup de pute. quand l'intérêt était là, la présidente savait faire la part des choses. elle ne peut néanmoins retenir un « je te conseil plutôt le set de bain bo ra, ça ne peut qu'augmenter ton hygiène de vie et ça t'évitera une volume supplémentaire sur tes hanches. » lâché de manière détaché, elle sourit à la présidente melted l'air de rien et revient à sa cliente en laissant son petit frère gérer cette dernière. sooli est nettement plus intéressante. elle ne remarque julian qu'après avoir présenté ses produits à sa princesse et relève les yeux vers lui, sifflotant un air de mépris. en ajoutant après les paroles de son partenaire lors de ce marché de noël. « les huiles lui plairont beaucoup aussi, j'ai entendu dire qu'il adorait les massages... » un rictus et la présidente attrape la senteur rose glacée. « c'est une parfum frais et fruité, il est du genre gourmand, je pense que ça devrait aller. » elle vendait et provoquait, elle jouait son rôle préféré sans oublier quel était son objectif.

puis elle revenue à nouveau à sooli, qui avait repris la parole à son tour. c'est qu'ils avaient un certain effet, les deux présidents. « si ce n'est que ça ! on peut toujours arranger le problème. » et elle attends, elle attends patiemment qu'elle décide ce qu'elle compte faire, avant de sourire et rire à sa question. « c'est facile, s'il faisait moins froid, je me serais complètement passé de soutien-gorge. » quand être vu nue n'était pas dérangeant, le vision de son soutif n'était nullement un problème pour la présidente et son assurance suffisait à ne pas la décrédibiliser devant l'assemblée.

quand in seong fait son entrée, quand elle remarque le flash, un sourire qu'on ne lui connaissait pas s’empare de ses lèvres et elle oublie même la haine pour bo ra et le désarrois pour julian. seulement apaisée par l'objectif du garçon. elle hoche la tête et compte donc la commande de sooli, ainsi que celle du photographe. « dans ce cas... ça nous fait ; un coffret collection, un diffuseur, un lampion sapin, deux lampions marshmallow et deux bougies au chocolat ! pour un total de 115 wons. » et une première commande de bouclée, elle récupère l'argent et tends le sac à la melted. « tu es officiellement notre première acheteuse, félicitations, reviens vite nous voir ! » et elle fini par reporter à nouveau son attention vers le dernier starchild arrivé en lui donnant les achats que sooli a effectué pour lui. « de la part de la jolie blonde. » elle sourit et mime un frisson. « il fait froid oui ! mais les bougies nous réchauffent bien, on a pas à se plaindre, pas vrai petit frère ? » elle montre son appareil du doigt, tant habituée à le voir avec. « tu as fais de belles photos ? » elle était toujours très impressionnée par le travail et la passion de l'étoile, elle voyait en lui la même frénésie qu'elle mettait elle-même dans ses danses.

Puis, Kim InHa arriva en scène et soo yun se disait qu'ils avaient beaucoup de chance d'avoir des étudiants aussi intéressés et dépensiers. Elle salua la nouvelle starchild et sorti des cartons les stocks qu'ils avaient déjà épuisés. laissant Ja s'occuper de la belle au bois dormant arrivée depuis peu.


Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Lun 13 Fév - 22:29



at&t
12:00
100%
Han Soo Yun


Sooyun a écrit...

Coucou petit frère, j'espère que tu vas bien et que ta journée a été merveilleuse.

sache que je n'ai pas oublié quel jour particulier nous sommes... mais je voulais t'envoyer ce message à l'heure où nos étoiles seraient les plus proches.

tu as grandi, un an de plus à rajouter à ton histoire et je prends une année également à tes côtés. quand on y réfléchi, c'est étrange la manière dont se déroule les choses. alors lis-moi bien, je ne le dirais pas deux fois ; je t'aime.

maman m'a toujours appris à vous détester, toi et papa. je l'écoutais sans trop me soucier de l'être que tu étais, puisque toute ton existence ne m'intéressait pas des masses. aujourd'hui, je sais que je commettais une grossière erreur, pour la première fois, j'ai su ce que ça faisait, de se tromper. j'aurais aimé te rencontrer bien avant. passer mon enfance à tes côtés.

tu es fantastique, ne laisse jamais personne te dire le contraire. et tandis que anniversaire s'achève, je profite de cette seconde entre le 13 et le 14 pour te dévoiler à quel point tu comptes pour moi à présent.

et tout comme cette seconde essentielle au changement de jour, tu es également essentiel à ma vie maintenant.

c'est idiot, en sachant qu'on ne se connaissait pas il y a a pas deux ans, mais après la haine que j'ai pu ressentir je peux t'assurer qu'il ne reste que l'amour. l'amour d'une grande sœur pour son petit frère. pardonne-moi d'être parfois maladroite, ou dure dans mes propos. mais n'oublie pas maintenant que rien ne changera ce que j'éprouve pour toi.

et surtout, si des méchants garçons t'embêtent à l'école, je viendrais leur botter les fesses. Wink) je suis la dernière à te le souhaiter, j'espère illuminé ta nuit d'un millier de paillettes ; joyeux anniversaire. I love you


envoyer un message...



Code:
<link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Source+Sans+Pro:400,700|Raleway:400,800" rel="stylesheet" type="text/css"><link rel="stylesheet" type="text/css" href="http://lipatatornestuff.b1.jcink.com/uploads/lipatatornestuff/hotlinebling.css"><link rel="stylesheet" href="//maxcdn.bootstrapcdn.com/font-awesome/4.3.0/css/font-awesome.min.css"><link rel="stylesheet" type="text/css" href="http://code.ionicframework.com/ionicons/2.0.1/css/ionicons.min.css"><style>.tetherbubble::after{border-color:#FAB855! important}</style>
<center>
<div id="tether-black"><div id="charname"><div class="tether1"><div class="tether2"><table cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr valign="middle"><td><div class="tether2a"><i class="fa fa-circle"></i><i class="fa fa-circle"></i><i class="fa fa-circle"></i><i class="fa fa-circle"></i><i class="fa fa-circle-o"></i><span>at&t</span><i class="fa fa-wifi"></i></div></td><td><div class="tether2b">12:00</div></td><td><div class="tether2c"><i class="icon ion-bluetooth"></i> 100% <i class="icon ion-battery-full"></i></div></td></tr></tbody></table></div><div class="tether3"><table cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr valign="middle"><td><div class="tether3a"><i class="fa fa-chevron-left"></i></div></td><td><div class="tether3b"><span><b>[color=#EEEEEE]Han Soo Yun[/color]</b></span>

</div></td><td><div class="tether3c"><i class="fa fa-phone"></i> <i class="fa fa-bars"></i></div></td></tr></tbody></table></div><div class="tether4"><img src="https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTm3qrWcDz6pwrlcBbTek3hJ3W5i0aaPfAlsiagSPRHl9spFWrxDA">
<div class="tether4a"><i class="fa fa-envelope" style="color:#FAB855"></i></div></div><div class="tether5"><div class="tether5a"><span><b>[color=#999999]Sooyun[/color]</b> a écrit...</span></div><div class="tether5b">
<div class="tetherbubble" style="background-color:#FAB855;">Coucou petit frère, j'espère que tu vas bien et que ta journée a été merveilleuse.

sache que je n'ai pas oublié quel jour particulier nous sommes... mais je voulais t'envoyer ce message à l'heure où nos étoiles seraient les plus proches.

tu as grandi, un an de plus à rajouter à ton histoire et je prends une année également à tes côtés. quand on y réfléchi, c'est étrange la manière dont se déroule les choses. alors lis-moi bien, je ne le dirais pas deux fois ; je t'aime.

maman m'a toujours appris à vous détester, toi et papa. je l'écoutais sans trop me soucier de l'être que tu étais, puisque toute ton existence ne m'intéressait pas des masses. aujourd'hui, je sais que je commettais une grossière erreur, pour la première fois, j'ai su ce que ça faisait, de se tromper. j'aurais aimé te rencontrer bien avant. passer mon enfance à tes côtés.

tu es fantastique, ne laisse jamais personne te dire le contraire. et tandis que anniversaire s'achève, je profite de cette seconde entre le 13 et le 14 pour te dévoiler à quel point tu comptes pour moi à présent.

et tout comme cette seconde essentielle au changement de jour, tu es également essentiel à ma vie maintenant.

c'est idiot, en sachant qu'on ne se connaissait pas il y a a pas deux ans, mais après la haine que j'ai pu ressentir je peux t'assurer qu'il ne reste que l'amour. l'amour d'une grande sœur pour son petit frère. pardonne-moi d'être parfois maladroite, ou dure dans mes propos. mais n'oublie pas maintenant que rien ne changera ce que j'éprouve pour toi.

et surtout, si des méchants garçons t'embêtent à l'école, je viendrais leur botter les fesses. ;)) je suis la dernière à te le souhaiter, j'espère illuminé ta nuit d'un millier de paillettes ; joyeux anniversaire. :heart:</div>

</div><div class="tether5c"><table cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr valign="middle"><td><div class="tether5d"><i class="fa fa-camera"></i></div></td><td><div class="tether5e">envoyer un message...</div></td><td><div class="tether5f"><i class="fa fa-send" style="background-color:#FAB855;"></i></div></td></tr></tbody></table></div>
</div><div class="tether6" style="background-color:#FAB855"></div></div></div></div></center>
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Dim 26 Fév - 11:30

Relevé de compte du mois de février 2017


Solde Initial : XX wons (Solde à la fin du mois précédent)

activité rp

✘ teen idle ft GAYUN #1 : 01 réponses.
✘ what the hell_ ft SOOSOL #1 : 00 réponses.

✘ je veux croire en nous ft BOOYUN #2 : 00 réponses.
✘ pull the sheets ft SOOPYO #1 : 00 réponses.

✘ résolutions ft BOOYUN #3 : 00 réponses.
✘ la reine des neiges & le cliché du prince ft SOOSEONG #1 : 01 réponses.

✘ [rêve]wtf is happening ft SOOJA #1 : 00 réponses.

✘ dear darkness ft NAMSOOTA #1 : 00 réponses.

✘ it takes me all the way ft SOOSUK #1 : 02 réponses.
✘ grab on my waist and ut that body on me ft SOOSUK #2 : 02 réponses.

RP FS :
✘ caissemocca'fé ft MOCCA'FE : 00 réponses.
✘ this the new style ft STARCHILD : 00 réponses.
✘ [fs] i kick that ceiling ft FIRESTONE : 00 réponses.

RP évent de noël :
✘ stand de bougies parfumées ft HM : 00 réponses.

RP chambre hôpital :
✘ roses have thorns, does that mean we should destroy them ft SOOSEONG #2 : 00 réponses.
✘ i may be clumsy but i loved you si much ft SOOJA #2 : 00 réponses.
✘ breathless ft BOOYUN #4 : 00 réponses.


TOTAL RP : 04 Posts ; TOTAL WONS : 80 Wons

Rappel : 1 post = 20 wons



gains & dépenses hrp
cette partie est gérée par le staff.

✘ PARTENARIAT MISS NOËL : +500 wons.




total



Bonus Points : +XX wons
Impôt (-20%) : -XX wons

SOLDE : XX wons



[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Jeu 2 Mar - 22:29

Code:
<blockquote>[url=http://i.imgur.com/0WUdh.jpg]+++[/url] D'humeur taquine, la présidente firestone leva la tête vers l'horloge ; l'impatiente aux bouts des doigts et l'excitation au creux du cœur. ce n'était pas souvent que l'on pouvait voir la danseuse aussi agitée. ses ongles tapèrent le bois de son bureau et ses yeux vagabondaient dans tous les coins de la pièce, mais surtout sur son téléphone. attendant un seul et unique appel. c'était différent de ces messages traditionnels où le sexe dictait la plupart des sms, pour le coup, la pierre de feu avait complètement innové dans l'ingéniosité.

parce que récemment, celle-ci s'ennuyait ferme. et chaque nouveauté était accueillie par un sourire ravi, et complice. quand elle avait eu cette idée ((après avoir regarder un film)), la vie avait semblé beaucoup plus amusante vu de cette manière là. alors elle avait été bien décidé à exécuté son plan. et pour ça, elle savait qu'elle avait indéniablement beaucoup de l'aide de quelqu'un ; ses relations avec son petit frère était encore un peu fragile pour qu'il vienne la voir de lui-même.

et puis, entre nous, c'était plus classe le coup du kidnapping que celui de l'invitation lambda qui pouvait foirer une fois sur deux. là, pour le coup, elle savait que ce serait un coup 100% réussi. et pour cause, elle avait demandé à Lijuan de l'aider. cette dernière FS plus motivée que n'importe qui et qui posait sur sooyun un regard empli d'admiration. un message avait suffit à l'embarquer dans cette histoire.

et soo yun ne le regrettait pas du tout. la culpabilité n'était pas une sensation qui l'intéressant réellement et elle pensait même y être totalement immunisée. alors, quand elle reçu enfin l'appel qu'elle attendait, ses pupilles pétillèrent de brillance. c'était le moment, celui qu'elle avait attendu toute la journée, toute la soirée... avec une boule au ventre. mais pas la désagréable, celle qui promettait un programme haut en couleur, avec cette bonne odeur de pêche.

cinq minutes plus tard, elle était dans sa voiture et cinq minutes en plus, la voilà devant le bâtiment de la radio, là où attendant son apprentie du jour. le plus dur semblait avoir été fait sans difficulté ; ne restait que la partie facile.  aller chercher le garçon et le mettre dans sa voiture ((comme dans les films, celui-ci fût ligoté et mis dans le coffre -elle s'excusait par avance des futures courbatures)) puis terminer dans sa maison.

elle savait que sa mère n'était pas là, vu qu'elle ne l'était jamais... toujours cloîtrée dans sa chambre à l’hôpital. alors ja n'avait aucune chance de la rencontrer. elle imaginait peu devoir le forcer à voir la femme qui l'avait mis au monde puis abandonné. non, ce soir, il ne s'agirait pas de ça ; elle proposait seulement un visionnage dès plus intéressants aux deux plus jeunes. // s'engouffrant dans l'établissement, soo yun reconnu bien vite la pierre de feu et l'endormi. « [color=#ff9933]bien joué madame smith ! allez on le porte toutes les deux et on se barre, la voiture est prête ça va être une question de rapidité ![/color] »

et dès ce même instant, elle posa le bras de ja sur son épaule et commença à marcher en vérifiant que la petite blonde suivait à son tours. il ne leur fallait pas beaucoup de temps pour arriver au véhicule et elles démarrèrent quelques minutes plus tard en directement de sa grande demeure. « [color=#ff9933]laisse-moi deviner petit bébé, tu as stressé toute la journée ![/color] »

// en arrivant chez elle, Han Ja continuait de dormir, mais elle avait dosé le somnifère pour qu'il se réveille d'ici dix minutes. ainsi, elles ne devaient pas perdre de temps et s'activa dès lors à l’amener sur le canapé du salon et a installer la salle. mettant la pièce dans une lumière légèrement tamisée et sortant paquet de bonbon et chips. puis elle indiqua à lijuan de s'installer à côté de lui... quand il ouvrit enfin les yeux, les deux jeunes femmes le regardèrent avec un sourire aux lèvres et la présidente tapa des mains en rigolant « [color=#ff9933]je vais vous apprendre la vie, mes chéris ![/color] » dès qu'il eut les idées plus claires ; elle lança la projection au mur du grand et célèbre [i]rose s'en prend plein la gueule par deux noichis énervés.[/i]</blockquote>
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Lun 10 Avr - 10:06



☾ ☾ ☾ Soo Yun n'avait pas cherché à lui donner raison ; elle ne l'avait pas fait exprès non plus, pourtant au plus profond de son cœur elle en fut presque soulager. Comme si, au final, elle avait elle-même besoin de prendre une pause dans le travail qu'elle s'efforçait de faire au quotidien. Il était vrai qu'elle aimait sortir, faire la fête, boire, danser ((c'était même sa passion première)), mais elle détestait sincèrement se défouler en sachant qu'elle avait du travail à côté. Et si Ga Young n'était pas intervenu ce soir, il était fort probable qu'elle aurait continuer à travailler. Peu importe le temps consacré ou le sommeil oublié ((elle privilégiait la société à sa santé)). On pouvait penser qu'elle l'avait ainsi dérangé, mais la serveuse avait un don certain, celui d'avoir ce statut si spécial auprès de la présidente. Elle était plus que la chouchoute et certains la nommaient pupille de roi. De la reine. Elle répondait toujours à ces rumeurs par un rictus et un geste qu'on pouvait penser déplacé en public auprès de la jaune brune.

Une manière de dire qu'elle était à elle.
Qu'elle n'accepterait pas qu'on tente d'y toucher,

ou de lui enlever. Possessivité mal placée et jalousie malsaine pour son amie la plus proche. La plus réelle. « Hm. Si tu je donne raison inconsciemment en plus, je crois que je n'ai plus aucune raison valable de décliner ton invitation. » Comme si elle avait vraiment besoin d'avoir une excuse pour dire non. Comme si elle lui avait déjà dis non. C'était un fait, que de constater que Ga Young pouvait obtenir ce qu'elle voulait de la première Firestone. Et sa précieuse présence était tout aussi concret. Elle ne prit pas la peine de répondre et hocha simplement la tête vu qu'elle savait toutes les deux qu'elles sortiraient ensemble de ce bureau. Soo Yun n'était pas aussi patiente pour jouer ainsi la comédie et le suspense entre elles.

Mais elle adorait,
aimait plus que de raison,
l'expression sur le visage de son amie
((et plus si affinités ?)).

Son petit air suppliant et ses yeux emplis d'étincelles et d'étoiles qui ne la laissait pas indifférente. Elle ne râlait même pas de défaite et acceptait la victoire de la demoiselle avec un rire singulier, léger et si peu exploité. Une victoire qu'elle récompensa d'une micro danse privée, où elle profita de l'instant pour être si proche de sa colocataire qu'elle aurait pu l'embrasser. « J'aime sentir ta peau frissonnante Ga Young. » si elle lui faisait déjà sensation, elle ne pouvait pas retenir cette fois suave et ces révélations sincères. De toute manière, elle ne l'avait fait ; retenir ses mots envers la jeune Im.

Et elle s'éloigna avant de ruiner cette soirée en boite,
pour un moment qu'elle voulait tendre.

À même un bois froid et dur. Et elle entremêla ces doigts sans protester ; resserrant légèrement l'étreinte de ces derniers. Un sourire léger sur le visage. « J'y compte bien. » Elle ne voyait pas un avenir où la demoiselle ne serait plus à ses côtés, la suivant partout où elles pourraient aller ((même où elles ne pourraient pas d'ailleurs)). Et elle quitta le bureau, puis quelques minutes plus tard le dortoir sans la moindre état d'âme. Invitant la jeune femme à prendre place dans la voiture de luxe qu'elle conduisait depuis quelques jours. Un nouveau cadeau de sa génitrice, qui se plaignait des dernières visites manquantes de sa fille. « Tu peux entrer l'adresse dans le GSP ? À moins que tu puisses me guider sans jusqu'à là-bas. » Puisque Soo, elle, ne connaissait pas le chemin. Ni même l'endroit où elle désirait aller. Elle n'en avait jamais entendu parler ((vu qu'elle se fichait de tout commerce extérieur à sa société)). // Et ce n'est qu'une fois garée, qu'elle en profita pour se tourner vers son amie et l'inspecter en détail. « Tss.
Ecoute, si on s'approche de toi, j'estime avoir un droit de veto sur les mecs qui tenteront de te brancher.
» Avec ce qu'elle portait, il était sûr qu'on essayerait de la lui piquer sous son nez et Soo n'était jamais prête à faire face de manière détachée à ce genre de spectacle. Parce que c'était elle. Néanmoins, elle n'attendit pas vraiment de réponse en sortant directement de la voiture, attrapant son sac et attendant qu'elle sorte pour verrouiller l'engin. « Tu es déjà venue ? » question anodine, simplement là avec le but de pousser la deuxième fs à faire attendre sa voix.


Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Lun 17 Avr - 20:48



voyage entre les films
+++
elle avait le tournis. Sa tête hurlait une douleur sourde. Si silencieuse et tellement douloureuse. Le souvenir était vague et elle se demandait, très sérieusement ce qu'elle foutait là. Ou ce que signifiait ce paysage. Elle avait peut-être mal à la tête, elle était vraiment dans le brouillard et pourtant elle était persuadée de ne pas connaître leur entourage. Pour sûre, elle ne savait pas ils étaient. ils ?

Il n'y avait pas un bruit.
Et pourtant elle entendait trois souffles.

Pour le coup, elle n'était pas folle.
Elle ne rêvait pas, mais,

mais le plus bizarre c'était qu'elle n'avait pas mal. Alors qu'elle remarquait être assise à même le sol. Sur une route abîmée ; faite de sable et de pierre. Pas une once de béton et rien de ce qui ressemble au monde moderne. Soo Yun ne comprend pas, ce n'est pas seulement un mal de tête, mais elle est sûre, sûre et certaine de n'avoir rien consommer. Pourquoi cette impression... cette sale impression de perte de contrôle ? La présidente Firestone ferme les yeux et tente de se relever, elle sent alors. Cette chose étrange ; sa main ne se pose pas sur le sol. Elle en est persuadée. Ça semble être plus doux, mois rocher que ce petit village dans lequel elle s'est perdue.

Que fait-elle ici ?
Sur quoi est-elle tombée ?
Qu'est-ce qui se passe au juste ?

Trop, trop et trop de question, mais pas assez de réponses. Aucune même. C'est trop étrange. Trop particulier. Trop inconnu. Trop, encore une fois. Alors elle fait la seule chose que lui autorise son esprit, son état. Elle baisse les yeux, et elle se voit assise sur un torse. Puis elle voit des jambes entremêlées, mais pas les siennes. « C'est quoi ce bordel ? » elle se frotte les yeux. Se gratte la tête, masse sa nuque et elle réalise, qui est avec elle. Son frère, son adorable petit frère et. et. et cet imbécile.

Boo.
Ja.
Soo.

Elle ne comprends rien, jusqu'à entendre une famille plus loin. Installé à ce qui semble être un stand. Elle sent subitement une délicieuse odeur, elle ressent même le gargouillement du ventre sur lequel elle repose. Pour s'amuser, elle pourrait faire exprès de rester là, de l'écraser. Mais elle ne le fait pas, elle ignore même le garçon en se relevant et ne propose son aide qu'au second, qu'à son petit frère. « Ok... si l'un de vous peut m'expliquer ce qui se passe, je suis preneuse. » parce qu'elle, elle ne comprenait rien. Alors que le décor autour d'elle lui était étrangement familier. Plus qu'elle ne le croyait.

Elle ne comprend rien, jusqu'à ce que la mère ou le père ne se mettent à parler, à dire ce prénom. Celui qu'elle a entendu si souvent enfant. Chihiro. Euh ? Son regard quitte les deux garçons et se pose sur la petite fille de son enfance. « Je rêve ? » impossible, pas avec eux. Soo Yun ne rêverait jamais d'eux. Elle voulait vraiment s'en persuadée. « Je vous préviens, je suis trop jolie pour devenir un cochon. » elle a vraiment dit ça ?
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Jeu 27 Avr - 9:03



a kiss and a smile
+++ que l'on soit clair, ce n'est nullement de la faiblesse. Dernièrement stressée, la présidente fait les cents pas dans son bureau. Pas de cours, pas de travaux urgents ; et une irrésistible envie de s'occuper. C'est peut-être triste à dire, mais la danseuse ne parvient à ne pas s'ennuyer qu'en travaillant. Pour la société, pour les commerces ou pour ses épanouissements personnels. Et ce, depuis qu'elle ne voit plus sa maman comme un mythe/ par le passé, Soo Yun ne jurait que par elle, ne vivait que pour sa génitrice. Personne ne valait le coup, elle l'aimait elle et elle prenait toute la place. C'est cet amour inconditionnel pour une seule et unique personne qui l'a handicapé toute sa vie ; incapable d'aimer deux personnes à la fois. Elle pensait que si elle donnait pas tout à sa mère, celle-ci se débarrasserait d'elle. Comme elle pensait que son père l'avait fait. Elle ne pouvait donc pas se lier véritablement aux autres et passait son temps là-bas, mais à présent, à présent tout était différent.

Ils étaient plusieurs,
plusieurs à l'intérieur de son cœur.

Des notes nouvelles sur la mélodie de sa vie. Et si Soo Yun était une danseuse professionnelle, elle n'était pas musicienne et ne savait comment réagir. Face à la vérité et la sincérité qu'émettait à présent chaque pulsion de son organe vital. Chaque battement. Comme si ceux-ci ne s'accordait plus à présent. C'est cette perte de contrôle qui l'angoissait, la rendant parfois lunatique. Oh, elle l'a toujours été, mais... avant ce résultat était le fruit d'une folie mal dosée. D'une instabilité installée par des visites incessantes à l'asile. À présent, la firestone se noyait sous des sentiments qu'elle n'avait que peu ressenti ; et jamais réellement compris. Ce qui avait naturellement entraîné le ressenti de la solitude. Soo Yun ne savait plus être seule, comme elle l'avait toujours été. Si elle inspirait crainte et respect, elle n'avait jamais été confronté à l'amour ((notons que le dossier boo in ok n'est pas compté dans les règles)) et se perdait parfois dans les réactions que cela engendrait. Si bien qu'elle avait trouvé une sorte d'équilibre dans le travail. Plus son esprit était occupé, moins elle pouvait y penser. Hors, il fallait se rendre à l'évidence, elle avait tout fait.

Il n'y avait pas de retard sur son programme.
Que ce soit niveau étude, ou niveau société, les points importants avaient été mis à jour. Il n'y avait plus rien à réglé et c'est les bras ballants qu'elle retournait à sa chambre. Étrangement, la présidente n'avait pas envie de sortir ou de rencontrer la foule, alors et par la plus grande des surprises, elle ôta la totalité de ses vêtements pour les échanger contre un short et un sweet plus propice à la nuit. Résignée à passer le reste de sa journée dans sa chambre ; et c'était d'une rare habitude que de la voir présente ici. Les rues de la ville pouvait se vanter de la voir plus souvent que ses professeurs ((et pourtant elle ne séchait aucun cours)). Peu importe, aujourd'hui, les rues ne jouiraient pas de sa présence et Soo Yun attrapa son manuel de communication. En avance sur son programme, elle n'avait pas réellement besoin de réviser, il serait alors important de préciser qu'elle aimait apprendre et qu'elle était capable de troquer un jeu contre une leçon. Elle n'avait pas honte de cet état d'esprit, ni même de passer pour l'intello. De toute manière, elle avait un nombre incalculable de titre. Entre le pseudo favoritisme de son nom, sa sale réputation, ses ambitions et tous ces crimes dont on l'accusait ; qu'elle soit en plus la première aux examens ne changeait pas grand chose. Que pourraient-ils dire ? Qu'elle a triché ? L'étudiante s'en fichait bien.

Assise face à son bureau, à côté de son lit et face à la fenêtre, la présidente était si concentrée sur sa lecture et ses mémo-techniques qu'elle n'entendit ni la porte, ni le manège de l'intrus. Ni même qu'il y avait un intrus. Et elle ne cacha pas le léger sursaut qui la surprit tandis qu'elle reconnaissait sa voix. Mais elle n'eut pas le temps de se retourner que sa voix se teinta d'un noir opaque. Si intense et parsemé d'un peu d'étoiles. Ses doigts picotèrent sa peau et sa voix atteignait son cœur de pierre. Il était une des raisons de sa reconversion, et sa mère les tuerait tous les deux si seulement elle savait. Si seulement elle comprenait que malgré tout ce qu'elle avait fait, ils étaient proches aujourd'hui. « Que fait mon adorable petit frère dans l'antre des grands-méchants ? Tu sais que Hansel a presque fini manger par la sorcière pour moins que ça ? » un sourire aux coins des lèvres, elle se rendit compte que ses mains tenaient presque fermement ses poignets sans pourtant aucune attention de le forcer à retirer ses mains. Elle ferma même les yeux elle-même quand ses doigts quittèrent son visage pour lui mettre la fleur dans les cheveux. « Je sais que ça me plaira. » D'un ton doux, elle s'empressa de lui répondre, sans même voir le résultat. Au fond, elle savait que le simple fait que cela vienne de lui suffisait à ce qu'elle aime. C'est l'effet qu'il avait maintenant.

« Je te promet de sourire. » en fait, elle n'avait pas vraiment besoin d'en faire la promesse. Il avait le don d'éveiller l'étirement de ses lippes. Qu'elle entende son prénom ou le croise au loin. Sa tante lui avait dit un jour que c'était le sentiment qu'on ressentait normalement quand on croisait son frère. Jusqu'à maintenant, elle n'avait été éprouvé que de la haine et du mépris, c'était nouveau, elle ne contrôlait pas les sourires qui naissaient, entre eux. Une douceur résultant d'un lien qu'ils avaient mis longtemps à trouvé, mais qu'ils avaient perdu en une fraction de seconde. « Tu me les montres ? Tes lunettes. Je suis sûre qu eta tête n'est pas bizarre, c'est un trait typiquement Han d'être beau tu sais ? Il n'y a rien qui nous porte préjudice. » c'était sa manière à elle de lui dire que lui aussi, il était beau, qu'elle le pensait sincèrement. Aussi mauvaise soit-elle, on ne pouvait pas lui enlever la franchise qui sortait de ses lèvres. Et elle souriait de plus belle en écartant ses mains lentement. « Je t'aime petit frère, t'inquiète. » maintenant, elle avait du mal à se dire qu'ils n'avaient rien à voir ensemble, comme elle le pensait au début. Elle tourna la tête vers lui une fois la vue rendue et lui offrit un sourire aimant, comme la sœur qu'elle était. Relevant la tête pour venir baiser sa joue et sortir son smartphone pour immortaliser l'instant. Du temps, elle en aurait toujours pour lui. Elle ferma son livre et lui montra la photo, avant de toucher la rose dans ses cheveux. « Ce sont les bleues. Mes préférées. » c'est vrai, ils ignoraient tant de chose l'un de l'autre... elle en était tout d'un coup très attristée. Mais elle continuait de lui sourire, parce qu'il l'aimait ainsi. « J'ai toute ma journée de libre pour mon petit frère. » et dans cette affirmation, elle demandait dans un même temps ce qu'il voulait faire. Ce n'était peut-être pas très clair, mais elle ne doutait pas qu'il lui répondrait.
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Jeu 27 Avr - 10:46



⚜⚜⚜   pour sûr, Soo Yun avait un rapport certain avec le corps humain. Comme si la danseuse avait été conçu spécialement pour assouvir nombre des désirs humains. Pas que cela lui déplaise, au contraire, elle éprouvait un besoin évidement de marquer les corps. Les esprits. Et les âmes. Peu lui importait comment au final, tant qu'elle faisait en sorte qu'on ne l'oublie pas. Allant de l'obsession à la haine, à l'admiration ou à l'intimidation. Elle se moquait bien de ce qu'elle éveillait ; l'importait était qu'on se souvienne. Tout ce qu'elle infligeait. Et croyez-le ou non, ce n'était pas un sadisme pur, comme l'ont écrit certains, ni même une méchanceté gratuite. Juste un mode de vie, un fonctionnement que peu comprenait, au point où ça l'importait de toute manière. Elle se fichait autant des morales que des règles. Ayant un sens très aiguë de ce qu'elle pouvait ou ne pouvait pas faire. Comme son action du genre, immorale et abominable. Tout le monde crierait au scandale !

Soo Yun a conscience,
sans l'avoir réellement,
du mal qu'elle peut infliger.

De la peur qu'elle sait maîtriser. Son mépris est réel, sincère, tandis qu'elle se réveille. À moitié habillée et les cheveux emmêlés. Et malgré le temps frais, elle n'a pas froid une seule seconde, le corps alimenté par une source de chaleur qu'elle ne reconnait pas encore. Elle ne sait pas vraiment ce qu'elle fait là ou ce qui se passe. Mais visiblement, elle n'est pas rentrer seule hier soir ; chose étrange en sachant qu'elle n'est pas sortie. Elle ignore ce qui se passe et ne réalise pas vraiment pourquoi elle est là. Pourquoi ils en sont là. Sa main se déplace, tâte le terrain et elle reconnait sans mal le torse d'un homme ((bien qu'un peu gringalet)). Pourtant, elle n'a toujours aucun souvenirs. Ses ongles se faufilent sur la peau lisse et cherche à dessiner quelque chose, amusée, la présidente finit par se relever et croiser son regard. Ses paupières fermées. Sa silhouette lui est familière et ses traits lui rappelle les siens, et ceux de sa mère.

Et elle se souvient d'un coup/
il n'y a ni soirée, ni nuit

Soo Yun veut simplement faire mal. Aussi mal que possible, pour oublier la gêne étrange dans sa poitrine. Ses sourcils se froncent, car elle ne sait plus comment elle est arrivée ici, mais elle se souvient vite de ce qu'elle veut probablement faire. Enfant malsaine qui cherche celui qui semble être son frère. La haine est palpable sous sa peau et des frissons de colère lui mitraille le corps. Elle ne sait toujours pas comment elle est arrivée là ((est-elle ivre au moins ?)) mais elle sait comment en tirer avantage. Alors elle se penche à nouveau et chatouille ses clavicules de sa lèvre. L'étudiante aime marquer les peaux. Elle y laisse un suçon qui le hantera pour les jours à venir. Et elle ignore si c'est ce qui le réveille mais s'en fiche bien. Elle jubile déjà de le voir affolé, elle veut faire naître une terreur sourde dans ses prunelles. Quand il ouvre les yeux, elle est là, au dessus, bien visible, elle prend toute la place dans son champs de vision. Elle le sait, ce réveil sera le pire de tous.

Une certitude qui se confirme tandis qu'il la repousse. Elle se laisse faire et se retrouve plus loin. Assise sur les genoux, mains entre les jambes et vêtements en bataille. Ses longs cheveux bruns encadrent son visage sans la moindre structure et elle ne le lâche pas du regard, comme pour lui confirmer l'idée que cet instant est réel. Qu'ils ont peut-être ((ou peut-être pas)) fait cette chose horrible. Interdite dans la totalité des lois. Ou presque.
Et elle l'écoute hurler, un rictus au coin des lèvres, elle est amusée. Elle tente de le cacher, mais c'est compliqué, ce qu'elle préfère, c'est qu'il comprenne qu'elle est comblée de le détruire. Puisque Soo Yun n'est qu'une sale pétasse, celle qui, d'un claquement de doigt peut réduire à néant une dizaine de vie. Sans la moindre culpabilité de sa part. « C'est toi qui m'a appelé. » sa voix est froide, mais terriblement sereine. Comme si, comme si elle n'avait vraiment rien fait de mal. « je veux te violer ? Mais mon chat, tu as tout oublier ? » il n'y a rien, rien à se souvenir. Pourtant, Soo Yun est un poison, qui installe doute et attaque le pouls. Elle s'infiltre par des mots dans les veines de ceux qui croisent sa route. Mauvaise jusqu'à la moelle, elle ne recule devant rien. Ses iris fixent sans détournement celles de celui qui partage apparemment son sang et elle s'approche en venant toucher sa joue, mais avant qu'il ne la pousse à nouveau elle agrippe sa mâchoire et plante un regard noir pour percer son âme. « Souiller ta pureté Ja ? Sais-tu seulement ce que tu m'as demandé ? Les dieux sont probablement anéanti par si peu de décence entre un frère et une sœur. » Elle n'est pas croyante et se moque bien de toute forme de divinité, mais elle sait que les mots auront leur impact. Et elle reste évasive, ne confirme aucune pensées, installe juste des questions sans réponse. Un interminable interrogateur. Et sa main relâche sa mâchoire pour la laisser s'éloigner à nouveau, pour qu'il puisse la repousser encore. Avant que l'épée ne s'abatte « Qu'est-ce que ça t'a fait de commettre un acte illégal ? » ses yeux brillent, brillent d'un sadisme pur. D'un mépris brut.

CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Jeu 27 Avr - 13:18



We push and pull like a magnet do
ce n'est pas comme si elle avait essayé. Mais ce n'est pas non plus comme si elle n'y était pas arrivée. Soo Yun a pris conscience de tellement de choses, ces derniers temps. Confrontée aux sensations, au battement du cœur. Elle a toujours su, toujours, qu'il y avait quelque chose de profond. Entre eux. Pour eux ((pour elle ?)). Elle l'a nié, tant d'années. A tenté d'y échapper, sans vraiment y parvenir. Le veut-elle seulement ? Il est tout ce qu'elle a connu de plus vrai et c'est pour cette même raison qu'elle l'a laissé tomber. En outre. Ça plus quelques autres. Mais elle contrôle pas, ni les moments où elle revient vers lui, ni ceux où c'est lui qui appelle. À l'aide ou non. Elle contrôle pas les pensées qui s'imposent à elle, d'eux. Ou juste de lui, ça dépends les fois en fait.

Et elle sait pas Soo.
Elle sait pas si elle veut chérir,
ou détruire.

Construire ? Elle ignore jusqu'au sens de ce terme. Dos contre dos, cœur contre cœur. Elle se sent proche, et si loin en même temps. Et ça lui fait presque mal, comme à chaque fois, cette tristesse sous les ongles, cette douleur quand on arrache la peau. Et y a ces mots, toujours banals, rien de plus simple. Mais y a ces sentiments, très originaux, rien de plus compliqué. Y a toujours trop, et pourtant... pourtant y a un sourire si naturel sur ses lippes. Et cette détresse si sincère au creux de son ventre. « Terriblement oui. Content de me retrouver ? » c'est pas comme s'ils vivaient dans des villes différentes, c'est pas comme s'ils s'étaient vraiment perdu en plus. Pourtant ça a toujours un goût de retrouvailles, même après quelques heures. Soo Yun a hésité, un instant, a répondre, à poser la question. Elle ignore les effets que pourront avoir un non sur elle. Du moins, pour l'heure actuelle. Enfant mauvaise, mais fragilisée. Presque attendrie. Peut-on seulement l'imaginer ?

Ses doigts jouent avec une petite mèche qu'elle emmêle en une tresse chiffonnée. Les yeux vers le ciel, puis vers le bitume. C'est devenu douloureux, beaucoup plus qu'avant d'être à côté de lui. Et pourtant elle ne veut pas éloigner son corps, comme si elle réclamait cette chaleur. C'est étrange, elle ne se souvient pas être autant affectée d'habitude. C'est toujours pareil, mais aujourd'hui c'est comme si elle comprenait. Le manque, l'erreur. C'est con tout ça putain, c'est des conneries. La danseuse n'a pas envie d'y penser, et elle pique déjà un chocolat dans sa poche. Paraît que c'est efficace sur le moral ; mais étrangement ça lui fait pas grand chose là. Sur le coup. La douceur de son amertume ne plonge que la firestone dans une confusion plus rude. L'humour c'est pas son fort. « Si je refuse, tu vas devoir me forcer ? Ah, on sait tous que c'est plus possible. » le sarcasme en revanche. Elle n'a jamais eu sa langue dans sa poche et la réplique sort presque de manière instantané, elle veut pas être froide et fermée, mais elle est encore un peu maladroite.

Ni même installer un mauvais climat, c'est pas son but aujourd'hui. Non pas ce midi. Alors elle rigole légèrement, comme pour calmer l'atmosphère et elle reprends sur le même ton que le sien. « C'est dommage, j'aime beaucoup quand tu me retournes moi. » et la semi lapine soupire, sourit. Bref. « En fait, j'suis bien là. Laisse moi m'adapter un peu et j'arrive, c'est plus facile quand tu me regardes pas. » le cœur battant, les souvenirs toquant à la porte et toujours cette sensation d'être maîtriser par les émotions. Il lui faut que quelques minutes, quelques petites minutes pour rompre le silence qu'elle faisait et se déplacer, glisser face à lui et plonger les mains dans le sac qu'il avait ramené. « Qu'est-ce que tu nous as pris de beau ? » en vérité, si vous saviez comme elle s'en fout.
Revenir en haut Aller en bas
TEST
avatar
Pseudo : Saoki / >c-project
Messages : 482
Date d'inscription : 27/08/2013
Orientation : Bisexuelle
Situation : Fiancée, mais infidèle et contre cette union

À savoir !
Degré:
5/10  (5/10)
Relationship:
Disponibilité:
Voir le profil de l'utilisateur http://remains.fofogourmand.com

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     Jeu 27 Avr - 14:41



résolutions
booyun


tenue ▬
non elle veut pas le savoir. elle veut pas savoir qui est capable de le mettre dans cet état. hormis elle, hormis son sadisme, sa folie. elle a peur soo, elle a peur qu'elle soit remplacée, que sa méchanceté soit finalement oubliée. et elle veut pas de tout ça soo, elle refuse. comme elle n'accepte pas la tristesse et le désespoir qui le plonge dans cet état.
elle est énervée la présidente, elle en veut à la ou le coupable.
elle se verrait bien le tuer même.

parce que y a qu'elle,
qu'elle qui peut faire ça. faire autant de mal à celui qu'on nomme ironiquement fantôme. parce que boo. c'est nul. ça l'agace. mais c'est pas vraiment contre ça en fait, qu'elle a envie d'insulter la terre. c'est savoir que y a plus important, qu'une personne plus proche de lui peut lui faire plus de mal qu'elle. elle a horreur, horreur de la compression sur son cœur. elle en veut à tellement de gens sur l'instant. à tous ceux qui peuvent l'attendre, de près comme de loin et c'est une obsession et une possessivité sanguinaire qui bout dans ses veines.

ouais, elle veut pas savoir.
elle est presque sûre qu'un nom sera la plus douloureuse des armes et elle déteste être elle-même en proie à la colère. c'est une autre histoire quand elle la provoque, tandis que lorsqu'elle est éveillée sur elle, le résultat n'est pas le même. ce n'est plus de la provocation, c'est une invitation à la guerre. et soo yun en a gagné des batailles, rien que pour son désintérêt total ou son manque complet de culpabilité. alors c'est bien qu'il veuille pas en parler, elle en est soulagée au final.

« j'veux pas savoir. » elle le confirme car ça semble important de le dire et en vérité elle espère peut-être qu'il capte l'hostilité dans sa voix. que ça lui fait mal rien qu'imaginer quelqu'un d'autre de responsable, elle voudrait lui expliquer ; mais qui comprendrait le raisonnement d'une folle au juste ? personne. pas même boo, surtout pas boo en fait. leur rupture aurait été logique pour lui sinon, mais ça ne l'était déjà plus pour elle. alors elle doute fortement que quelqu'un puisse saisir la nuance. et elle ferme ses lippes, mais ouvre ses cuisses. en vérité c'est plus simple de ne pas réfléchir, de lui dire oui, de lui donner ce qu'il veut et de pas poser de question en retour. ça évite les questions suivantes ou l'armée de doute qui s'en suit. elle a pas besoin de comprendre un monde aussi compliqué, de s'intéresser à autant de chose.

et s'il y a cette possessivité au bout de ses doigts, c'est mieux quand elle ne s'en occupe pas. pour vivre, pour blesser, pour détruire. pas de questions, forcément pas de réponses. et donc aucune pensées malencontreuses. soo yun sourit, le regarde attraper le jeton, puis revient à ses yeux ; comme toujours. y a pas une minute où elle les délaisse pour autre chose, comme indéniablement attirée par ceux-ci. « je sais. » comment pourrait-elle l'ignorer ? après toutes ces fois où il le lui a répété, ou elle l'a remarqué. c'est pas comme s'ils l'utilisaient de base de toute manière. et la danseuse est davantage concentrée sur les doigts qui infiltrent illégalement sa partie la plus sensible. « je m'en fiche, boo. » du moment que c'est lui, elle est presque sûre d'être capable de tout, tout accepter. et si elle préfère se dire que ce n'est rien, que ce n'est pas important, qu'elle ressent ça simplement parce qu'il a toujours fait parti de sa vie, cela ne change rien au fait qu'elle se leurre. qu'il y a tellement, tellement plus qu'une simple appréciation. on accepte pas tout aussi facilement, aussi fou soit-on.

folle.
ou sensible.
les deux conviendront.

ce sourire éveille bien des images, dans sa tête. et ses lèvres sur son épiderme ressemble aux premières étincelles d'un feu ravageur. elle adore qu'il morde ses clavicules, elle aime les baisers sur la totalité de sa peau ; mais bien plus encore sur sa nuque. et ses mains se pressent, caressent ses épaules et relève son haut, pour redescendre en griffant sa peau. pas de quoi s'alarmer, pas de blessures ensanglantées, juste une traînée de marque jusqu'au tissu qui se trouve en bas. il lui faut pas longtemps, vraiment pas longtemps pour le dévêtir complètement, pour admirer son corps. ses lèvres chatouilles son visage, pendant qu'il explore son être. et la surprise est telle qu'ils sursautent tous les deux ((ou n'est-ce là que l'effet de la machine ?)).
une secousse rapide et lente à la fois, qu'il use pour s'introduire en elle sans le moindre préavis. et soo soupire, se contracte, elle frisonne et vibre bien plus encore.

elle a chaud, malgré le froid de l'hiver et la neige de noël. sentant les degrés grimper un à un, comme la pénétration s'effectuant centimètre par centimètre. et elle profite, savoure chaque avancée comme si elle n'avait attendu que ça. comme si elle n'attendait toujours que ça depuis leur rupture ; qu'ils soient réunis encore, et malgré tout. oui, peut-être qu'elle l'aime toujours se dit-elle, mais c'est une notion si abstraite ! elle n'a plus envie de se prendre la tête. préférant se perdre dans la succion. sous les mains de son ancien copain. elle ne bouge pas, la présidente, elle attend. qu'il aille jusqu'au tréfonds de son âme. se laissant envahir et accueillant ce dernier dans un rictus mal placé. et elle ne bouge ni les hanches, ni les cuisses. le laissant prendre et le rythme et le ton qu'il désire. ses mains agrippent ses cheveux, et lui relève la tête une fois son jeu terminé, l'obligeant à aller plus loin en se redressant. si cela est possible.

elle plante son regard, est prête à dire la vérité la plus sincère qui tremble sous sa peau. peu importe les conséquences ((ou l'ignorance)) qu'elle engendra. « je te déteste boo. » c'est vrai, c'est vrai, elle le hait. plus que tout au monde, elle a horreur, horreur de tout ce qu'il lui fait encore ressentir. c'est pire qu'avant. c'est pire parce que ça n'existe plus, que ça n'existera plus jamais. pour la première fois, soo yun est blessée. « je te déteste quand tu m'obliges à te dire ce que tu ne pourras plus me retourner. » elle a peur en vérité, de mettre un mot aussi fort au devant de la scène, elle a peur d'être incapable d'oublier. elle ne veut pas se souvenir qu'elle est la responsable ; toutes les raisons du monde ne supprimeront jamais la seule tristesse qu'elle a connu dans sa vie. « je t'aime. » fermant les yeux, soo yun est d'un coup très fatiguée. épuisée par les sentiments qui se confrontent à l'intérieur de son cœur.

mais il n'y a pas de douceur, pas ce soir, alors elle ne l'embrasse pas. elle fait taire cette seule vérité en enfouissant sa tête à l'intérieur de son cou et elle laisse traîner et sa langue et ses dents. puis elle s'éloigne à nouveau, lui offrant cette poitrine qu'il semble vouloir à tout prix. elle lui offre alors même que son cœur pourrait la trahir. alors elle continue de garder les yeux fermés, et s'allonge sans protester. glissant les mains là où elle pourra accompagner les coups de reins par la simple pression de ses mains. elle garde les yeux fermés et soupire, doucement au départ et plus bruyamment. il y a ce silence, oppressant. troublé par la machine en route, par leurs plaintes silencieuses. elle l'attire aussi à lui et elle fini par ouvrir les yeux. parce que les souvenirs la noient dans un océan de honte ((de honte ?)) c'est étrange, elle pourrait presque être atteinte par sa médiocrité. comme si chaque coup lui donnait une partie de son chagrin. et si soo n'est généralement pas très affectée par les états-d'âme ; elle ne sait pas comment réagir. elle répond aux baisers, laisse la fièvre l'emporter.

mais ce qui pourrait la briser, ce n'est ni sa précédente requête, ni ces coups violents. seulement cette main, qui donnerait espoir à n'importe qui, mais qui vexe la présidente. ça n'a jamais dérangé qu'ils se servent l'un de l'autre, elle a même presque appris à aimer ça, pourtant, ce soir tout est différent. et elle ne serait dire pourquoi. alors elle serre ses doigts, mais enfonce ses ongles. simple question de sécurité, ça l'évite de tomber, quand elle entend vaguement son prénom. « boo. » elle parle, plus fort, elle l'oblige à la prendre plus durement. comme pour remplacer la douleur par le culpabilité. c'est étrange, bête, mais elle ne sait faire que ça. « boo... » ce n'est pas pareil pour elle, elle ne peut pas lui demander les choses aussi désespérément qu'il l'a fait. alors elle se contente de l’appeler, que son ton lui transmette le bien qu'il lui fait ; malgré la brutalité, ou la douleur parfois. elle accueille tout, gémit et tremble. elle se laisse remplir par la vague au creux de son ventre. mord sa lèvre - à sang. elle se laisse prendre et le prend comme il a besoin d'être. parce que c'est boo, parce que c'est lui. « suis.. le rythme de la machine. » elle ondule, contre lui, s'aide de sa main libre pour lui indiquer d'un mouvement sur ses fesses l'accélération à poursuivre. il ne faut pas qu'il regrette, qu'il s'arrête. elle ne le veut pas non plus. elle, elle veut qu'il continue, continue de lui montrer qu'il a malgré tout besoin d'elle.

©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: Han Soo Yun     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Han Soo Yun


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: